AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Dangerous temptation »; PV. ROMEO.

Aller en bas 
AuteurMessage
Joy Charly Laurent
Quelle sera ma maison ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 27
« H<u>umeur</u>. : Changeante, ça va & ça vient. But show must go on ! Very Happy
« R<u>ace</u>. : — animagus
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: « Dangerous temptation »; PV. ROMEO.   Sam 7 Fév - 21:38


JOY FEAT ROMEO

    Soirée, soirée, soirée. Rhaaalala, ce que j'aime les soirées ! Tant d'excès, d'abus, tout cela officieusement ! Je ris, je ris, de me dire que l'administration de notre cher et tendre Poudlard n'y voit que du feu !
    Il est à peine 20h30, et pourtant, on aperçoit ici et là des couples totalement inattendus, des gens se déshabillant au rythme de la musique, entraînés par l'alcool, d'autres vomissant dans un buisson. Le tout est on ne peut plus comique.

    Et moi ? Eh bien, j'ai perdu dans la foule Kendy, avec qui je suis venue, et je suis attablée, une cigarette au coin des lèvres, à siroter tranquillement mon verre, ou plutôt ma chope, de whisky pur feu-coca. Hmmmm, quel pur délice ! La boisson du bonheur comme disait.. Heu, comme disait quelqu'un, à l'une de mes soirée précédente. J'affichais un sourire béat dont j'étais à peine consciente. La salle était presque pleine, la musique résonnait dans tout le bar, et les moins éméchés dansaient au milieu de la salle.
    De temps en temps, je reconnaissais des filles de Poufsouffle, en train d'embrasser goulûment des Gryffondors - ou autres d'ailleurs, car les maisons ne comptaient plus vraiment, ici.
    Un jeune homme s'est approché, portant un chapeau noir, et m'a souri.

    - Tu es seule ?

    L'alcool avait fait son petit chemin, je m'en apperçu en entendant ma voix lente, très (trop) articulée, et pâteuse.

    - Visiblement, oui ! J'ai été lâchement abandonnée par mes amies, on dirait.

    Son sourire s'est agrandi. Il n'était pas vilain. Il a appelé le serveur, qui s'est approché, totalement dépassé par les événements et l'affluence soudaine de la soirée.

    - Qu'est ce qui te ferait plaisir, jolie jeune fille ? Me demanda-t-il, avec un air totalement innocent.

    Certes, j'aurais dû me méfier, et c'est ce que j'aurai fait, si je n'avais pas autant bu et fumé avant, mais à ce moment de la soirée, la tête me tournait. J'étais seule, et, bien qu'ici cela me fasse sourire bêtement, j'aurais aimé avoir avec moi un garçon qui m'aime. Il en était ici la représentation, bien qu'éphémère. C'était mon fort, ça, les garçons d'un soir, dont on se souvenait à peine le lendemain.
    Je lui ai dis après courte réflexion qu'un deuxième verre de ce que je buvais déjà ne me ferait pas de mal, et il en commanda deux.

    - C'est quoi, ton prénom ?
    - Joy.
    - Woaw, j'adore. Moi c'est Full. Enfin, je m'appelle Greg, mais tout le monde me surnomme Full.
    - Enchantée ! Fis-je, tout sourire.

    Il n'y a pas à dire, l'alcool rend heureux. Enfin, presque. J'écrasais le mégot de ma cigarette dans le cendrier, avant d'en rallumer une autre. J'en proposais une à Full, qui accepta.
    Nous avons discuté un peu, il me complimentait, me posait des questions, auxquelles je répondais avant de les lui retourner, et ce n'était pas pour me déplaire.
    Puis nous sommes sortis du bar. Il faisait nuit, et frais. L'Angleterre n'est pas clémente, sur ce point.
    Près-Au-Lard était encore animé, surtout avec la fête qui battait son plein à la Tête de Sanglier. Nous avons marché un peu, pour nous retrouver sous un réverbère défectueux, il clignotait. On s'est assis, en riant, sur un banc de pierre. Je frissonnais, il m'a dit de venir m'installer sur ses genoux, pour qu'il me réchauffe. Echauffée par l'alcool, j'ai obéi, jetant les restes de ma cigarette par-dessus mon épaule. Il sentait fort, un parfum enivrant qui m'aurait sans doute donné la nausée si je n'avais pas été si saoule.

    Il m'embrassait, passionnément, presque violemment, glissant une main entre mes cuisses, l'autre sous mon chemisier, dégrafant mon soutien-gorge. Rapidement, sans que je me rende vraiment compte de la situation, il m'avait plaquée contre le banc, et m'avait enjambée. J'étais totalement soumise. Il serrait mes poignets, forts, et ma conscience me revenait par la douleur.

    - Arr.. Arrête, tu.. Tu me fais mal ! Ai-je réussi à articuler, d'une voix tremblotante. Aïe ! Stop !

    Mes protestations me semblaient pas le perturber le moins du monde, il était excité, je le sentais, et totalement concentré sur moi, mon corps. Il avait déboutonné mon chemisier, et mon soutien-gorge.. Ne soutenais plus grand-chose.
    Je refusais de faire l'amour avec lui, dans une rue, sur un banc ! D'ailleurs, je refusais de faire l'amour avec lui, tout court ! Il me dégoûtait. J'ai commencé à me débattre, gesticulant de tous côtés pour me libérer de son emprise..

_________________
    Joy
    « She's like a rainbow
    Coming, colors in the air
    Oh, everywhere
    She comes in colors »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Danforth
Quelle sera ma maison ?
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: « Dangerous temptation »; PV. ROMEO.   Dim 8 Fév - 0:44


    Encore une soirée à laquelle ma meilleur amie m'avais trainé. Une soirée où tous les jeunes ne fesaient que boire et ses débaucher du mieux qu'ils pouvaient. J'étais loin de me sentir à ma place dans ce genre d'endroit. Premièrement je n'étais pas un grand fan d'alcool et deuxièmement je n'étais pas non plus un fan de social. Je m'étais vêtu normalement, pantalon et chemise choisies par ma meilleure amie. C'est elle qui m'y avais obligé, croyant que ça remettrais mes hormones au bonne endroit. Pourtant, j'avais passé une soirée nulle, mais là, vraiment nulle. J'étais resté assis au comptoir, effleurant des lèvres mon wisky à une seule reprise. J'y étais resté peut-être trente minutes avant que Apo ne se déçide à venir me sortir de ma solitude et mes songes. Elle m'avais entrainé avec elle sur la piste, plaquant elle même mes mains contre ses hanches alors que mon visage prennait des couleurs que je ne verrais jamais. Elle n'avait pas insiter longtemps à se coller à moi lorsqu'elle se rendis compte que je ne bougeait pas, que la gêne me paralisait. Elle prit pitié et ma main par la même ocassion, me ramenant au bar avec elle.

    « C'est pas grave tu sais Roméo, mais lorsque tu seras prêt, tu me dois toujours une danse. »
    « Peu... Peut-être une autre soirée, d'accord ? »

    La jeune femme eu un sourire triste avant de ne lâcher ma main et de repartir avec les autres fêtards sur la piste. Je regardais mon verre qui était à moitié plein et que je n'avais pas envie de vider. Aller, un peu de courrage mon Roméo. Je levais mon verre et l'apportais courageusement à mes lèvres. Le liquide ambré coula dans ma gorge en brulant celle-ci. Je pinçais mes lèvres ensemble en reposant mon verre. Je sentis alors une main qui se posait sur mon bras, je tournais la tête. Une, une, une fille... Mon visage s'enflamma immédiatement. Elle était si jolie et tellement bourré qu'elle ne se tennait sur moi que pour ne pas trébucher.

    « Etttt, tu saiss quetai meugnon toiii ? hic ! »
    « Euu.. Je euuu... »

    La fille ne pris même pas la peine de me regarder plus, elle se tourna pour dégobiller. C'était trop pour moi, j'en avais marre de cette soirée. Je me levais et de ma démarche peu assurée, je sortais de cette soirée nulle de chez nulle. J'enfilais doucement mon capuchon, les mains dans les poches, marchant sur les trottoirs pour retourner d'où je vennais. Je tournais mon regard vers un lampadaire qui faisait de siennes en clignotant sans cesse. Sur ce bang, une fille et un mec qui n'avais pas froid aux yeux. Le jeune homme enjambant la jeune femme, je me dépêchais d'avançer pour leur laisser faire leurs trucs sans moi. C'est alors que j'entendis la jeune femme qui se plaignait.

    « Aïe ! Stop ! »

    Je me retournais brusquement, regardant à nouveau les amants sur le banc. La fille se débattait, gesticulait pour être libérée de l'emprise que le type avait sur elle. Je ne pouvais quand même pas la laissée là sans rien faire. Partir et laisser cet idiot profiter d'elle alors qu'elle était loin d'en avoir envie. Je rebroussais donc mon chemin, courrant pour aller à la rescousse de la donzelle. J'arrivais près d'eux, une forçe que je ne me connaissait pas s'épris de mes bras alors que j'éloignais le jeune homme de la demoiselle.

    « Lâche-là bon sang ! »

    Lorsque je réussis afin à le lever et à le pousser, la peur s'empara de moi. Le jeune homme me regarda, abandonnant toute bataille.

    « T'as de la chance que ton Roméo sois venu petite Juliette. T'en vallait pas la peine de toutes façons. »

    Il tournait les talons et partait alors que moi je m'appaisais doucement. Soudain je me rapellais de la fille à moitiée nue sur le banc par ce temps glacial. Je me penchais doucement vers elle, déposant ma main sur son visage pour qu'elle ouvre les yeux. Il ne l'avait quand même pas tuer... Non, c'était, impossible, n'est-ce pas.

    « Hey est-ce que ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Charly Laurent
Quelle sera ma maison ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 27
« H<u>umeur</u>. : Changeante, ça va & ça vient. But show must go on ! Very Happy
« R<u>ace</u>. : — animagus
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: « Dangerous temptation »; PV. ROMEO.   Dim 8 Fév - 17:34

    Le bouton de mon jeans avait sauté, la fermeture également, et je commençai à sanglotter. Il allait me violer. J'allai perdre, ici, et ma virginité, et ma fierté. De grosses larmes roulaient sur mes joues, traçant des lignes noires avec l'eye-liner que j'y avais appliqué plus tôt dans la soirée. Je cessais de me débattre, à bout de force. Mes oreilles sifflaient, je sentais le sang battre à mes tempes, et des coups résonnaient dans ma tête. Ma vue était non seulement brouillée par mes sanglots, mais également par l'alcool, et le visage de ce garçon, ce déchet, m'apparaissait comme si nous nous trouvions sur un bateau, comme si nous bougions. La sensation était terrible.
    Je fermais les yeux, et me raidissais. Il avait enfin lâché mes poignets, mais je ne pouvais toujours pas m'enfuir, immobilisée son poids, et quand bien même me serais-je levé, je n'aurais pas pu faire trois pas sans trébucher. Ce n'est qu'alors que je priais le Ciel – auquel je n'avais jamais vraiment cru – de m'envoyer une aide quelconque, que la voix brisa le silence de la nuit. Ce n'était pas vraiment du silence, en fait, mais je me sentais seule, comme dans une bulle, et c'était comme si les bruits de rire, de verres s'entrechoquant, de musique en provenance du bar n'existaient pas.

      « Lâche-la, bon sang ! »
    Les lèvres brûlantes, et répugnantes de Full cessèrent de frôler ma peau; il ne m'embrassait plus, et ne me mordillait plus le cou ou les oreilles; ses mains avaient stoppé leur cheminement le long de mes côtes. Mon coeur battait la chamade, mais c'était tout – peur, dégout, horreur,... - sauf de l'amour et du désir qui le faisait palpiter. Mes yeux étaient toujours clos, et je serrais mes paupières le plus possible, si bien que j'apercevais déjà des tâches de couleur, de lumière. Sans que je m'en rende réellement compte, il s'était relevé, et je pus enfin inspirer l'air frais de la nuit. Maintenant qu'il n'était plus sur moi, le froid mordant de cette nuit de novembre attaquait mon ventre et ma poitrine nus. Je frissonnais.

      « T'as de la chance que ton Roméo sois venu, petite Juliette. T'en valais pas la peine de toute façon. »
    Je lui aurais craché au visage, si je ne me sentais pas aussi mal. Je l'entendis plus que je ne le vis s'éloigner, et « mon Roméo » s'approcha. Je ne comptais pas rouvrir les yeux d'ici un moment, peut-être même plus jamais. J'ai refermé mon chemisier sur mon torse dénudé, et j'ai encerclé mon corps de mes bras, toujours en tremblant. Des sanglots silencieux me secouaient.

      « Hey est-ce que ça va ? »
    C'était une voix grave, d'homme. Pendant un moment, je n'ai rien dis, comme pétrifiée sur ce banc. J'aurais voulu m'endormir pour ne plus jamais me réveiller, mourir ici. Il aurait pu me violer. Violer. Le mot se répétait dans ma tête, je le voyais s'inscrire sous mes paupières closes.
    Le baryton ne m'était pas familier. Je devais répondre, le rassurer, ouvrir les yeux, rentrer au château. Il le fallait. Lentement, j'ai amené ma main à mon visage. J'ai essuyé mes joues, et me suis tout doucement redressée. Assise, l'impression de tournis était encore plus accrue. Je connaissais ça, et la dernière fois que cela m'était arrivé, je m'étais évanoui juste après. J'ai regardé autour de moi, perdue. Mon blouson en cuir était à quelques pas du banc, jeté négligemment sur le sol. Mes sanglots redoublèrent. Ce n'est qu'à cet instant que mon regard s'est posé sur celui qui venait de me sauver.
    Et c'était Roméo, en chair et en os. Combien de temps avais-je passé à fantasmer sur lui, l'année précédente ? A me dire qu'il semblait si parfait ? A être jalouse d'Apolleenh chaque fois que je la voyais avec lui, alors qu'on ne se connaissait même pas ?

      « Merci. » Ai-je réussi à formuler, tout doucement, d'une voix rauque.

_________________
    Joy
    « She's like a rainbow
    Coming, colors in the air
    Oh, everywhere
    She comes in colors »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Dangerous temptation »; PV. ROMEO.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Dangerous temptation »; PV. ROMEO.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Within Temptation
» DANGEROUS LIAISONS.
» Somethin’ ‘bout you makes me feel like a dangerous woman.
» Dangerous Woman Tour - 19/01 au 03/02

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▬ Praesidium Nocturnus; :: •• Exterieur •• :: — pré au lard —-
Sauter vers: