AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 liberty virgnia chesterfield. FINISH

Aller en bas 
AuteurMessage
Liberty V. Chesterfield
- élève de 5ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 31
« H<u>umeur</u>. : La faim me tenaille, comme toujours, mais je tiens le coup.
« R<u>ace</u>. : — vampire
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: liberty virgnia chesterfield. FINISH   Lun 26 Jan - 18:39


    & M o n . I d e n t i t é
    Prénom ; Chesterfield.
    Nom ; Liberty, Virginia. Ses intimes la surnomme Liby.
    Age ; 20 ans, d'apparence. En réalité, elle a près de 117 ans.
    Lieu de naissance ; Londres.
    Date de naissance ; 15 juillet 1892.


    & M o i ;
    Prénom ou Pseudo : Lullaby.
    Votre niveau Rp : Relativement bon, une à deux pages sur Word.
    Présence sur le forum : Environ 4 à 5 sur 7, puisque je gère d'autres forums.
    Avatar reservé : Kate Winslet.
    Comment avez-vous trouvé le forum ?: De partenaire, en partenaire.
    Code du règlememt :
    code = bon.

    Crédit @ CATWALK




Dernière édition par Liberty V. Chesterfield le Dim 1 Fév - 7:05, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net
Liberty V. Chesterfield
- élève de 5ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 31
« H<u>umeur</u>. : La faim me tenaille, comme toujours, mais je tiens le coup.
« R<u>ace</u>. : — vampire
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: liberty virgnia chesterfield. FINISH   Lun 26 Jan - 18:49

& J e . s u i s



    Caractère ;
    « Lorsque les gens me regardent, ils se disent souvent : Mais qu’est ce qu’elle a l’air chiante celle-là. Et pourtant, c’est mal, très mal me connaître. En fait, c’est une facette de ma personnalité, cette attitude vache, hautaine… mais je me suis toujours voilée le visage, j’ai toujours caché ma véritable personnalité. Pourquoi ? Parce qu’elle ne cadrait pas avec le style de vie que j’avais. Parce qu’elle ne représentait pas celle que j’étais. Je me suis inventée une nouvelle moi. J’ai crée un monstre. »

      Qui est vraiment Liberty V. Chesterfield ? Que ce cache-t-il devant ce qu’elle tient à montrer aux autres, derrière ce masque qu’elle s’est forgé au gré des années. Mais, il est vrai que vous connaissez à peine la jeune femme… alors débutons par ce qui frappera dès que votre regard croisera le sien, lorsque, dans un couloir, un frison vous traversera l’échine rien que parce que vous passez près d’elle… Les gens qui se fient à la première apparence, à la première image d’une personne risque d’être bien servit en ce qui concerne Liberty. Elle affiche, presqu’en permanence, une façade hautaine, froide, sûre d’elle-même. Elle semble vous regarder de haut, se croyant bien au dessus de votre minable petite personne. Et pourtant, tout cela n’est que baliverne, car Liby est loin d’être ce genre de personnes, au plus profond d’elle-même.

      La jeune Liberty, avant d’être transformé, étant tout sauf méchante. Fille tranquille, souriante, à son affaire, elle avait fréquentée une école de magie réputée de laquelle elle avait gradué à l’époque où on enseignait encore la magie aux enfants de onze à dix-sept ans. Elle y avait même excellé et elle travaillait comme n’importe quel adulte responsable. Elle n’avait jamais été du genre à faire des excès, sauf en ce qui touchait ses amours (elle n’avait jamais été très fidèle à ce sujet). Et pourtant, lorsqu’elle fut transformé en vampire, toute la colère, toute la haine qu’elle avait pu accumulé au fil des années, pour des petites choses anodines… ou pour les pires avait remonté à la surface et son instinct de vengeances avait largement prit le dessus, puisqu’elle s’était fortement promis de faire souffrir tout ceux qui en avait fait de même avec elle – car elle n’avait pas toujours été très appréciés lors de son passage à Poudlard, même s’il s’agissait de ces plus belles années. Son mauvais caractère ressortit plus fort que jamais ce qui la rendit bien plus terrifiante que son status ne pouvait lui conférer.

      Ce n’est que lors de sa rencontre avec Rowan que les choses changèrent, puisque c’est lui qui lui apprit qu’un autre mode de vie était possible ; que le sang humain n’était pas la seule solution. Seulement, bien trop bornée et loin d’être prête à changer ses habitudes, elle décida de continuer sur le chemin de la vie – ou de la mort – tel qu’elle l’avait débuté, mais la bombe avait été lancé et un doute planait dans son esprit, en ce qui attrait à son style de vie. Il lui fallut plus d’une cinquante d’année avant d’être capable de faire un trait définitif sur le sang humain, ce qui, étrangement, eut comme effet de faire renaître, lentement, mais surement, un brin de l’ancienne Liby ; la jeune fille qui ne cherchait qu’à s’intégrer, la souriante et l’amie qui était toujours à vos côtés.

      Mais on ne pouvait pas changer ces habitudes aussi facilement, surtout après une centaine d’années…


    Physique ;
    « Vous vous demandez sûrement qui est la sombre beauté que vous avez croissez sur votre route, n’est ce pas. Et bien, outre mon alléchante beauté, sachez que cette simple apparence cache plus qu’elle peut en paraître. Mais je vous laisse le plaisir de découvrir ce mystère par vous-même, car je ne suis pas du genre à m’ouvrir aussi facilement. »

      Blonde, belle et rebelle. C’est ce qui pourrait décrire, en trois mots, Miss Chesterfield. Blonde, c’est peu dire, puisque en fait, elle est plutôt châtaine de nature, mais lors de sa transformation en vampire, sa chevelure était d’un blond caramel, comme à chaque été. Et cet élément est resté gravé dans le temps à jamais. Ses yeux, qui ont été d’un vert turquoise à une certaine sont désormais d’un brun cuivré qui en étonne plus d’un… Faite gaffe, cependant, si vous croissez son regard noir. Le terme « mourir d’un seul regard » pourrait amplement vous décrire. Car la faim la tenaillera toujours et vivre en plein cœur d’une telle communauté lui a parfois donné envie de flancher. Mais elle résiste, plus que jamais. Elle a quand même une bonne centaine d’année pour y parvenir.

      Si nous continuons sur le physique de la bête, Liberty est une jeune femme assez grande, relativement élancée et ce, même en tant qu’humaine, ce qui était un phénomène en soi car les filles grandes étaient un peu rare à l’époque où elle n’était encore qu’une jeune adolescente. Son nez est fin et long, sa bouche en forme de cœur et ses lèvres sont charnues mais juste assez. Pas comme ses femmes qui se mettent du botox, de nos jours. Elle a des jambes à faire rêver toutes les femmes mais cela l’indiffère totalement. Ce qui, bien entendu, en fait suer d’avantage. Bien entendu, son teint est pâle, sa peau, froide comme la glace et son cœur… mort. Mort au même moment où elle revenait à la vie. Si on peut dire cela ainsi.

      Du côté vestimentaire, Virginia a toujours été d’une classe légendaire, suivant les modes mais avec un petit côté rebelle, avec sa petite touche personnalisé, mélangeant souvent les genres, les époques. Elle affiche fortement ses préférences vestimentaires et elle se fiche complètement des commentaires à son égard, concernant son habillement.


& N i v e a u . é c o l e
    Matière Favorite ; Histoire de la Magie. Potions. Astronomie.
    Matière Detesté ; Aritmancie. Botanique.
    Baguette Magique ; Bois de séquoia, 27 centimètres, crin de licorne.
    Année scolaire ; 5e année.
    Idée de métier ; Elle aimerait bien devenir architecte ou bien historienne. Peut-être même les deux en même temps. Il faut dire qu'avec sa longévité, elle a d'avantage de connaissance qu'un autre à ce sujet.


Dernière édition par Liberty V. Chesterfield le Dim 1 Fév - 5:54, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net
Liberty V. Chesterfield
- élève de 5ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 31
« H<u>umeur</u>. : La faim me tenaille, comme toujours, mais je tiens le coup.
« R<u>ace</u>. : — vampire
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: liberty virgnia chesterfield. FINISH   Lun 26 Jan - 18:49

& J'a i . v é c u



    Histoire ;
    « Comment raconter l’histoire d’une rose qui s’est fanée. Qui, en plein cœur de sa jeunesse dorée, meurt de froideur, divine cruauté. Et si cette rose, c’était moi ? Et si mon histoire était la sienne. »

      Act oo1 ;
      when i was young

      Plus de cent années plus tard, il m’est difficile de me rappeler de ce qu’était ma vie avant de devenir un monstre. De devenir cette créature sanguinaire que vous, pauvre mortel, appelez sang-froid ou, bien pire encore, vampire. Si je n’avais encore été qu’une simple humaine, j’aurais désormais cent dix-sept ans ; d’ailleurs, je serais probablement morte depuis plusieurs années et j’aurais eu la chance de voir grandir les enfants que j’aurais eu avec mon fiancé de l’époque… j’aurais même pu connaître mes petits enfants, me réjouir du bonheur des miens. Mais tout cela me fit enlever alors même que j’entamais ma vie.

      Je suis née en juillet 1892, dans la ville bon grouillante de vie qu’était Londres, à l’époque. Déjà, à ma naissance, ma vie ne s’annonçait pas d’une normalité courante puisque j’étais fille d’un couple de sorciers… héritière d’une grande famille de sang-pur, en fait ; les Chesterfield. J’étais la cadette de la maisonnée, avec deux grands frères et une sœur aînée : en fait, mes parents avaient espérés la naissance d’un troisième garçon, mais ils durent composer avec une seconde fille.

      Notre famille avait un énorme manoir dans un coin tranquille de la vieille ville. Nous avions une bonne, une cuisinière, bref, nous vivions très bien, je dirais même que nous étions aisés. Mon père travaillait comme un dingue à l’hôpital Ste-Magouste en tant que médicomage, ma mère nous élevait comme elle le pouvait, essayant de composer tant bien que mal avec nos caractères de petites pestes.

      C’est mon père qui trouva la solution miracle afin de nous calmer les nerfs : les cours privés. Ainsi donc, avec l’aide de tuteurs particuliers, nous apprirent les bases de la magie, des moldus et beaucoup d’histoires au sujet du monde dans lequel nous vivions, nous, sorciers. Ainsi, ma jeunesse, je la passais à apprendre, découvrant là un plaisir inavouée – j’ai toujours décrété que je détestais l’école. C’était donc avec joie que j’entrepris mes études magiques dans une école privée, sélectionné par mon père. J’y passais sept ans de ma vie, louangé par mes professeurs, détestés par mes pairs (sauf à de rares occasions) et chouchoutés par mes parents qui me voyaient comme leur fille modèle. Bien entendu, j’eu le plaisir de gouter aux joies d’être adolescente, de vivre des amours décevants ou bien enivrant. Ce n’était pas parce que j’étais celle qu’on qualifiait de parfaite que je n’avais pas le droit de m’amuser…


      Act oo2 ;
      animal i have become

      Je croyais que ma vie était parfaite, à l’époque, et pourtant… elle allait devenir mon pire cauchemar, une hantise avec laquelle je vivrais pour le reste de mes jours. Pour l’éternité, en fait, aussi bien être franc ! Il fallait croire que j’étais voué à disparaître, à devenir autre chose et à ne jamais vivre une vie normale, une vie que j’aurais aimé connaître. Je voulais me marier, avoir des enfants, vieillir en beauté et mourir heureuse. Cependant, j’étais loin de croire que j’allais mourir si prochainement…

      Nous venions à peine de célébrer mon vingtième anniversaire, en fait, c’était même le lendemain de la grande fête qu’avait organisé mon père à cette occasion. Évènement qui avait été accentuée par la demande en fiançailles de mon amoureux de dernières années, ce qui annonçait, dans les prochains mois, un mariage éminent, à mon plus grand bonheur. Et une famille peut-être aussi – j’avais cette envie folle d’avoir des enfants.

      La maison était calme ; il était plus de onze heures passés et tous le monde dormaient paisiblement. Ce furent des bruits sourds de grognement et de la vaisselle qu’on brisait qui me sortir de ma torpeur nocturne. Puis un cri strident, aigu, me glaça jusqu’au sang. Inconsciente du danger qui m’attendant, je courais jusqu’à l’origine même du vacarme et je découvris l’horreur ; ma mère, vidée de son sang. Morte. J’eus à peine le temps le temps de m’approcher d’elle que ce même grognement que j’avais entendu plus tôt revint de plus belle. Et la bête était là… un vampire. Du sang dégoulinait même de ses lèvres. C’est à cet instant même que je compris que j’allais mourir.

      Un énorme trou noir m’empêche de me souvenir de ce qui s’est passé exactement à ce moment là, mais par contre, je me souviens de la souffrance, de la douleur, et des cris que j’ai pu poussé durant les trois jours que durèrent ma transformation. Et, lorsque je me réveillais enfin, le spectacle qui s’offrait devant moi était des plus catastrophiques. Des cadavres, pleins la maison. Ma famille, complètement décimé. Il ne reste des Chesterfield que ma petite personne… si j’étais encore ce que l’on pouvait d’humain…

      En dehors de la faim, qui me tenaillait plus que tout, tel une dépendance à laquelle j’avais besoin de satisfaire, un autre sentiment me submergea toute entière : la haine. Ce n’est pas sans raison que mes premières victimes furent toutes les personnes qui m’avaient fait du mal, autant à moi qu’à ma famille. Puis, au fil des voyages, ce fut des gens au hasard, afin de survivre. Près de vingt ans après ma transformation, je fis une rencontre qui bouleversa ma vie. Du moins, pas dans l’immédiat, mais qui m’ouvrit la porte vers un nouveau but, une nouvelle destinée.

      Act oo3 ;
      never too late

      Mes voyages m’amenèrent à visiter plusieurs terres différentes, plusieurs continents. Mais c’est en Amérique qu’une possibilité de vie différente se présenta devant sous la forme d’un autre vampire, d’une entité semblable à la mienne. Et ce vampire se prénommait Rowan P. Parker. Ce qui le différenciait des autres, c’était son mode de vie : il était en quelques sortes un vampire végétarien, ne se nourrissait que de sang animal, jamais d’humains. Un mode de vie qui me semblait impossible, démesurée… j’étais certaine qu’il avait craqué un tant soit peu mais il m’assura que non.

      Nous passèrent quelques mois, voir peut-être quelques années ensemble, alors que son précédent compagnon de voyage avait prit une route différente. Quand j’étais en sa compagnie, je m’efforçais de vivre selon ses habitudes de vie, mais le gout du sang était encore trop présent, cette haine toujours aussi forte. Je devais terminer la tâche que je m’étais promise, lors de ma transformation.

      C’est donc avec regret que je l’abandonnais, retournais à mon régime sanguinaire, à son plus grand regret, lui qui avait cru être capable de me changer. Je passais donc une autre vingtaine d’années avec ce rythme de vie, me nourrissant là où je me croyais en sécurité, de pauvre victime seule ou bien parfois de groupes de gens que j’avais pu prendre par surprise. Cependant, la solitude commençait à se faire sentir et la présence rassurante de Rowan me manquait… L’absence de fréquentation, d’amitié, d’amour peut-être même était lourde de conséquence et je sombrais dans une déprime qui dura plus d’un an. Je tâchais de me nourrir le moins possible, répugnant même de plus en plus le sang humain. J’étais prête à changer de vie. Enfin.

      Comme j’avais déjà goûté à ce sang animal, il ne fut pas difficile de m’y habituer, mais il me fallut plus d’une quarantaine d’années avant d’être capable de résister presque sans effort aux appels du sang humain. Je pus même commencer à vivre parmi eux, comme n’importe quel être humain. Cependant, je n’avais pas de domicile fixe, ni même de famille, ce qui me forçat à travailler : je trouvais rapidement un emploi dans une jolie bibliothèque. Je réussis aussi un jour tour de passe-passe lorsque je pus enfin réclamer l’argent de mes parents, me faisait passé pour une cousine lointaine de la famille (toute une galère dans laquelle je m’étais embarqué mais qui rapporta, au bout du compte). Je n’étais pas totalement heureuse, par contre. Le travaille de bibliothécaire était loin d’être amusant et stimulant.

      Lorsque j’appris que Poudlard réouvrait ses portes, se fut pour moi un soulagement car je pris cela comme un signe du destin : Poudlard était ma place. J’avais, toute jeune, appréciée mes années d’études en collège privé. La vie à Poudlard ne pouvait être que meilleure.

      J’étais loin de me douter de ce qui m’attendait là bas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net
Liberty V. Chesterfield
- élève de 5ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 31
« H<u>umeur</u>. : La faim me tenaille, comme toujours, mais je tiens le coup.
« R<u>ace</u>. : — vampire
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: liberty virgnia chesterfield. FINISH   Dim 1 Fév - 7:03

    Je pense avoir terminée.
    Mon histoire est loin d'être la meilleure, mais elle raconte l'essentiel.
    J'ai bien hâte de voir ma maison, j'ignore moi-même dans laquelle je me serais mise xD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net
Abigail Tweeds
- admin-
- 2ème année -
SLYTHERIN.

avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 23
« H<u>umeur</u>. : Massacrante.
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: liberty virgnia chesterfield. FINISH   Dim 1 Fév - 15:59

Bienvenue. Moi ; Je pensais à Serdaigles ;D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: liberty virgnia chesterfield. FINISH   

Revenir en haut Aller en bas
 
liberty virgnia chesterfield. FINISH
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Partenariat avec Liberty Manga
» On the liberty road.
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» One Piece Liberty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▬ Praesidium Nocturnus; :: •• passport to hogwarts •• :: — répartitions — :: » RAVENCLAW-
Sauter vers: