AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.

Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlin R. Lawrence
- élève de 3ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 28
« H<u>umeur</u>. : Compliquée.
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: « Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.   Lun 26 Jan - 22:01


(c) LJ xo-daniellex3


Découvrez Sarah McLachlan!



Heaven bent to take my hand
Nowhere left to turn
I'm lost to those I thought were friends
To everyone I know
Oh they turned their heads embarassed
Pretend that they don't see
But it's one missed step
You'll slip before you know it
And there doesn't seem a way to be redeemed


Credits Lyrics:
Sarah McLaughlan ~ Fallen
Evanescence ~ Missing
Plumb ~ In My Arms
Christina Aguilera ~ Hurt




& M o i ;

Prénom ou Pseudo : Tine pour les intimes x)
Votre niveau Rp : Je n'aime pas tellement me prononcer dessus, on va dire que c'est pas trop mal?
Présence sur le forum : 4/7
Avatar reservé : Michelle Tranchtenberg et puis c'est tout x)
Comment avez-vous trouvé le forum ?: J'avais déjà entendu de nom mais je me suis laissée convaincre par un Membre
Code du règelemt : La nuit est obscure tout comme mon âme


Dernière édition par Caitlin R. Lawrence le Mer 28 Jan - 0:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin R. Lawrence
- élève de 3ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 28
« H<u>umeur</u>. : Compliquée.
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: « Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.   Mar 27 Jan - 19:27

« Chapitre Premier : L’Obscurité & La Lumière »

Even though I'm the sacrifice,
You won't try for me, not now.
Though I'd die to know you love me,
I'm all alone.
Isn't someone missing me?



    Les yeux clos, elle réfléchissait. Elle était tourmentée, affaiblie, malade… Elle écrivit encore quelques mots, dénués de sens, avant de laisser tomber sa plume et de se prendre la tête entre ses mains. Cette petite voix étrange résonnait dans son esprit, lui incitant à faire cette chose inavouable… Une larme coula sur sa joue de porcelaine et tomba sur le parchemin, faisant couler l’encre qui y était inscrite. Elle renifla et observa les ombres sur les murs de sa chambre, sa douce « prison ». Son père lui manquait horriblement, un peu plus chaque jour… Elle soupira, ses yeux qui faisait penser au doux chocolat, observant la petite photo de famille sur son bureau. Un homme aux cheveux noirs courts et aux yeux d’un bleu limpide, souriant vers l’inconnu qui avait pris cette photo. Sa femme était des plus belles : de longs cheveux blonds tombant sur ses épaules et un regard foncé à vous couper le souffle. Il tenait tous les deux dans leurs bras un bébé, Caitlin. Elle ne souriait pas, observant le photographe avec curiosité, tenant un hochet dans une main…C’était la seule photo de famille convenable que Cait avait, la seule photo, où ses parents et elle semblaient heureux. Elle passa ses fins doigts sur le cadre en bois et poussa un profond soupir. Depuis sa naissance, tout était devenu complexe. Elle était née dans un hôpital assez chic de la banlieue écossaise. Sa mère lui avait toujours dit que le jour de sa naissance, son père avait versé une larme lorsqu’il aperçut pour la première fois le visage angélique de sa petite fille. Ce souvenir arracha un doux sourire à Cait'. Son père avait toujours été une personne importante à ses yeux. Elle se souvenait de jeux stupides qu’il inventait pour la faire rire, des chatouilles qui lui administrait pour la réveiller le matin, de son sourire tendre qui était contagieux, de ses bras chauds et dans lequel elle se réfugiait lorsque la tristesse la submergeait. Elle s’était toujours reposé sur son père, son ange gardien, son protecteur. Malheureusement, il fallut que cet accident arriva et qu’elle le perde à jamais…Elle repensa alors à son enfance, s’écartant du sujet fatidique. Elle avait été riche, gâtée, aimée…Mais les temps étaient dur, surtout quand son père perdit son travail d’avocat et comme sa mère ne travaillait pas, ils durent déménager, les factures devenant trop importante à payer. Elle avait à peine trois ans. Passer d’une maison luxueuse à un petit studio était quasi…Inimaginable. Les fins de mois étaient difficiles et la vie devint de plus en plus dure…Heureusement, sa mère décida de trouver un emploi, mais n’en parla pas à son mari tout de suite…Pas maintenant…Plus tard… Elle en trouva un, mais resta mystérieuse à ce sujet, évitant les questions que son mari lui posait en plein dîner. Cait' était entre ces deux-là, à observer ce manège…Qu’est-ce que sa mère cachait ? Elle n’osait pas lui demander, car sa mère et elle n’avait jamais été très proche. Cait' passait son temps avec son père vu le peu d’amour que sa mère lui portait. De toute façon, elle allait bientôt avoir quatre ans, ça pouvait encore changer…Elle se frotta les yeux. Ces souvenirs qui lui revenaient en mémoire ne lui inspirait rien de bon, se replonger dans le passé était une mauvaise chose…Mais que pouvait elle y faire ? Elle écrivant dans son journal pour soulager sa conscience, mais les souvenirs étaient toujours présents. Son regard se troubla un instant et elle poussa un profond soupir...Elle tournait d'une main, les précieuses pages de son jardin secret, avant de finalement s'arrêter sur une en particulier...Elle commença à lire ce qu'elle avait écrit, lors de ses douzes années...

    « Je pense que cela fut la plus grande erreur de ma vie. J’aurais dû garder mon sang froid…Mais je n’étais qu’une simple gosse, j’avais cinq ans…Oui mais j’aurais dû m’abstenir, mais ils hurlaient si fort…Je n’aimais guère les disputes, surtout celle venant de mes géniteurs. Je m’en souviens encore, du visage décomposé de mon père et des yeux de ma mère…Et moi dans tout ça ? Moi j’étais perdue, ne comprenant pas ce qu’il m’arrivait. Pourtant c’était simple, je découvrais qui j’étais réellement… »

    En y repensant, la situation avait été assez drôle. Elle avait cinq ans depuis à peine trois mois. Elle se sentait comme « une grande fille » ce qui faisait rire son père, qui lui ébouriffait les cheveux à l’occasion. « Tu es adorable » avait il déclaré en la prenant dans ses bras et la serrant contre lui. Elle passait ses bras autour de son cou et se laissait aller dans ses bras, murmurant de sa voix de petite fille : « Je t’aime Papa », et il lui répondait doucement : « Moi aussi mon Ange ». Dans ces instants-là, elle oubliait tout, les soucis de la vie quotidienne, l’amour interdit de sa mère et tout autres petits problèmes qu’une petite fille de cinq ans pouvait avoir, comme par exemple, quelle robe allait elle mettre à sa poupée ?...Bref. Elle se concentra sur le souvenir de la première fois qu’elle avait fait de la magie...Magie, oui vous avez bien entendu, la première fois qu'elle avait manifesté de la magie...Mais revenons à ce souvenir. Ils étaient tous les trois assis à table et comme d’habitude la discution était animée. On parlait de projets de vacances, sur les côtes Australiennes à la fin de l’année. « Grâce au travail de Maman, on a assez d’argent pour se payer un voyage en fin d’année… L’Australie…Qu’en pense tu ma petite Lin' ». Ce surnom était assez étrange, mais Cait' l’adorait. Elle hocha la tête vivement en reprenant des pâtes. Ce fut après le sujet vacances passées que les choses devinrent…Etrange. Cait' ne savait même plus la raison qui avait poussé ses parents à se disputer. Le ton des voix passaient du calme, au cri. Les regards glacés qu’ils se jetaient fit froid dans le dos de la petite fille qui se mit à pleurer, leur demandant d’arrêter. Et ce fut-là que l’assiette vola et alla se fracasser contre le mur. Son père resta abasourdie, observant l’assiette, Caitlin et le mur...

    « Comment as-tu fais ça ? », avait il demandé les yeux ronds.

    Cait alla ouvrir la bouche…Mais elle ne savait pas elle-même. Après un moment de silence, sa mère se leva, étrangement calme comme si rien n’était arrivé. Elle dit de sa voix étrangement doucereuse :

    « Ta fille est une sorcière ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin R. Lawrence
- élève de 3ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 28
« H<u>umeur</u>. : Compliquée.
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: « Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.   Mar 27 Jan - 20:19

Chapitre 2: Mensonges & Vérités

Clouds will rage in
Storms will race in
But you will be safe in my arms
Rains will pour down
Waves will crash all around
But you will be safe in my arms


    Cette nuit là, ce fut la dispute la plus enflammée à laquelle Cait’ n’ait jamais assistée. Elle entendait les cris de son père, les arguments de sa mère… La tension envahissait le petit studio. Ce ne fut que tard la nuit que les cris cessèrent…Mais Caitlin n’était pas rassurée. Son cœur battait dans sa poitrine à une vitesse folle. Les jours qui suivirent fut des plus tristes. Il n’y avait plus aucun contact entre ses deux parents. Durant les repas, ils s’envoyaient des regards noirs, mêlés d’une haine qui effraya la petite fille…Elle s’en voulut affreusement…C’était de sa faute, de sa faute si ses parents s’étaient disputés…De sa faute…

    Cait’ tourna son regard vers la fenêtre, contemplant les branches du Saule Pleureur qui se cognait aux vitres de sa chambre. Une douce mélancolie l’envahit. Elle ferma les yeux un instant, écoutant d’une oreille le bruit des gouttes se déposant sur la fenêtre…Elle le vit apparaître petit à petit dans son esprit…Son père. Ses cheveux noirs en bataille, ses yeux bleus limpides, son sourire contagieux, sa peau douce comme de la soie, sa barbe naissante…Elle rouvrit lentement les yeux, ceux ci brillant étrangement. Il lui manquait, affreusement. Une partie d’elle s’était envolée lorsqu’il partit, mais pas de la manière dont on pourrait le croire…Il partit, bien évidemment, sa femme lui avait caché son passé, lui avait menti toute sa vie…Son mariage était un vulgaire mensonge. Il n’avait qu’une simple valisette lorsqu’il passa la porte d’entrée de la petite maison. Caitlin se souvint de la longue enlaçade que son père lui administra. Des mots rassurants murmurés à son oreille. Elle devait être forte, pour lui, pour elle.

    « Pourquoi ne pourrais je pas vivre avec toi ? »

    Il était pris au dépourvu. Il eut un léger sourire triste et passa une main sur la joue de Cait’, celle ci le scrutait de ses yeux sombres…

    « Un jour, tu comprendras Princesse. »

    Il l’embrassa tendrement sur le front et se releva, sa valise dans une main, s’éloignant dans la petite allée…Elle avait 8 ans, et son cœur venait de se briser définitivement.

    Lorsqu’elle reçut sa lettre qui l’invitait à faire ses études à Poudlard, Cait’ n’en revenait pas. Elle était excitée et intriguée par ce monde dont elle ne connaissait que très peu de choses. Oh, elle avait posé des questions à sa mère, mais cette dernière était restée vague et donnait à chaque fois comme excuse : « Tu le découvriras bien par toi-même ». Oui Maman, je découvrirais ce monde par moi-même et par la même occasion…Elle ferma les yeux et revint à ses souvenirs… Cela avait été de longues préparatifs. Choisir les robes réglementaires pour l’école, une baguette magique, un animal de compagnie, les bouquins, les ingrédients, ect. L’excitation était à son comble, surtout lorsque enfin arriva le jour où elle allait entrer à Poudlard.

    Pour l’occasion, la jeune fille s’était vêtue de sa jupe et de sa blouse préférée. Elle avait noué en queue de cheval ses cheveux brunds. Ses yeux sombres ressortaient grâce au soleil naissant de cette douce matinée. Le train partait à 11 heures, elle devait partir. Le chemin fut fait en voiture, sa mère ne parlait guère…Enfait elle ne lui parlait que très rarement et c’était juste pour demander quelque chose. La jolie brune était excitée de retrouver aussi son père, qui attendrait la mère et la fille à la Gare de King Cross. La voiture garée, les deux femmes s’élancaient vers la gare, bondée. Cait’ regardait tout autour d’elle, se demandant si l’une et l’autre personne allait aussi à Poudlard…Soudain elle s’arrêta, un mince sourire s’affichant sur ses lèvres :

    « PAPA ! »

    L’homme s’était retourné mais la tornade brune avait déjà frappé. Elle se jeta dans ses bras et le serra fort contre elle. Son père n’affichait pas ce sourire auquel elle était tant habituée, mais la chaleur de ses bras suffit à envoyer valser toutes ses craintes. Sa mère les laissa seuls quelques instants, allant chercher un chariot. Son père déserra son étreinte et posa ensuite ses mains sur les épaules de sa fille, plongeant son regard dans le sien.

    « Je suis si fière de toi ma petite Lin’… Tu vas accomplir un destin fabuleux…Sorcière, c’est tellement irréaliste… ». Il posa une main sur sa joue gauche lui faisant un de ses éternels sourires protecteur. « Je t’aime Cait’, que tu sois sorcière ou non, cela ne change rien à l’amour que j’ai envers toi ». Il la prit dans ses bras et Cait souria…

    Bientôt, la jeune fille se retrouva dans le train. Elle passa sa tête par la fenêtre et fit un dernier signe à ses parents tandis que le train s’éloignait petit à petit. Elle afficha un sourire satisfait…Poudlard…Enfin. Si seulement elle avait su…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin R. Lawrence
- élève de 3ème année -
RAVENCLAW.

avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 28
« H<u>umeur</u>. : Compliquée.
« P<u>hoto d\'identité</u>.<center& :
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: « Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.   Mer 28 Jan - 0:04

Chapitre 3: Mal de vivre & Coeur perdu

Seems like it was yesterday when I saw your face
You told me how proud you were but I walked away
If only I knew what I know today
I would hold you in my arms
I would take the pain away
Thank you for all you've done
Forgive all your mistakes
There's nothing I wouldn't do
To hear your voice again
Sometimes I wanna to call you
But I know you won't be there


    Cait’ était assise à sa table, son regard allant vers les différents élèves de sa maison. Elle écoutait les brides de conversations des élèves qui l’entourait. Cela faisait un moment qu’elle était à Poudlard, et un très bon moment… Elle avait l’impression que sa rentrée s’était effectuée hier e. Elle se revoyait, tremblante, avançant lentement vers le Choixpeau Magique. Tout ses regards posés sur elle, la dévisageant lui avait donné des frissons, peu habituée à se retrouver entourée par autant de gens, mais elle avait réussi à vaincre cette angoisse et, c’est avec une certaine aisance, qu’elle s’était assise sur le tabouret, tandis que le Choixpeau tombait devant ses yeux. Dans l’obscurité elle avait entendue sa voix, énumérer ses qualités et défauts et par la suite, crier le nom de sa maison…

    « Cait’ tu as du courrier »

    Elle venait à peine de remarquer la Chouette qui s’était posée avec délicatesse à ses cotés. La jeune fille caressa les douces plumes de l’animal prenant avec douceur la lettre qui était dans le bec du rapace. Elle lui donna un petit morceau de pain et la chouette s’envola après lui avoir mordu doucement le doigt en signe de remerciement. Elle jeta un coup d’œil et reconnut l’écriture fine et ronde… Sa mère ? Qu’est ce qu’elle lui voulait ? D’habitude, c’était son père qui lui envoyait des lettres pour lui demander comment se passait sa vie au château et lui raconter quelques petites anecdotes pour la rassurer que tout se passait bien…Depuis qu’elle était à Poudlard, elle n’avait jamais reçue aucune lettre venant de sa mère, ce qui l’intrigua fortement. Elle ouvrit la lettre et la déplia et commença à lire…

    Chacun était consterné et discutait avec animation. Qu’est ce qui était arrivé à Caitlin ? Elle s’était levée d’un coup et avait quitté la Grande Salle d’un pas rapide…Personne ne l’avait plus revu depuis ce moment-là. Elle ne vint pas en cours l’après midi…Où était donc passé la jolie brune ? La nuit commençait doucement à tomber sur le château…Et elle était là, appuyée contre un arbre, observant de loin le lac. Ses yeux sombres brillaient étrangement et dans sa main, roulé en boule, cette fameuse lettre, écrite de la main de sa mère, lui annonçant
    que son père avait rejoint les cieux. Caitlin ne versa aucune larme cette nuit là, elle ressentait juste de la colère…Au début pour son père…Mais petit à petit elle en ressentit pour sa mère, pour elle même…Le regard froid, elle commença à marcher pour rentrer au château, sans regard en arrière. Sa vie était fini. Il était mort, son protecteur, son père.

    Le temps passa, inexpliquable, pesant. Caitlin n’avait jamais été une jeune femme des plus douces, ni des plus souriantes…Mais le temps avait fini par la changer complétement. La jeune femme s’était tissée petit à petit une histoire. Elle vantait les mérites de sa famille riche, une famille unie et jouait la parfaite petite Princesse Gâtée, chose qu’elle n’avait pas dû mal à faire vu qu’elle le faisait très bien avant…Mais cela empira. Son caractère fort était connu de tous, le fait qu’elle ne se laissait pas facilement faire, ni marcher sur les pieds. Elle était aussi connu pour le fait de s’emporter pour pas grand chose ? même pour rien. Son courage aussi, le fait qu’elle fonce tête baissé, sa loyauté exemplaire envers ses amis, toujours là pour eux…Et pourtant elle a beau avoir ces précieuses qualités, elle n’en est pas moins une jeune femme compliquée, secrète, solitaire, froide, manipulatrice, déterminée, égocentrique...Et très têtue. La jeune femme continua de vivre sa vie, parlant d’une richesse inexistante et d’une famille heureuse…Où la mort de son père et l’indifférence de sa mère n’étaient pas présentes. Une fin heureuse ?...Malheureusement, les contes de fées n’existent que dans les bouquins.

    « J’ai peur du lendemain, de l’incertitude. J’ai envie de me dire plus jamais. Mais malheureusement le Jamais m’a rattrapée.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Car cette étoile qui animait mon regard s’est envolée à jamais… »THE END.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▬ Praesidium Nocturnus; :: •• passport to hogwarts •• :: — répartitions — :: » RAVENCLAW-
Sauter vers: